Le réel et l’éprouvette